02/07/2015

Une nécessaire remise en question !

Pour la douzième fois, le 25 avril dernier, l'asbl Michaël conviait ses amis à son concert philanthropique annuel. L'excellente prestation de la MusiKaine qui nous revenait pour la seconde fois, n'a, malheureusement, été suivie que par 156 spectateurs, un nombre qui représente la plus faible audience des douze soirées déjà proposées. Des absences qu'on peut considérer comme vexatoires à la vue de la qualité du programme offert par cette excellente formation et par le but poursuivi par l'association. Pour rappel, la moyenne se situait d'ordinaire entre 300 et 450 personnes.

Chaque organisateur vous dira qu'il est difficile d'éviter toute concurrence. Une date se décide plusieurs mois à l'avance, il faut réserver le lieu, voir la disponibilité de l'orchestre, préparer la publicité, songer à l'impression des cartes, affiches et programmes, rechercher les supports publicitaires, informer la Sabam, gérer les réservations et... régler une foule de petits inconvénients surgissant parfois en dernière minute.

L'asbl Michaël n'a jamais fait mystère de son but : "apporter une aide financière maximale aux institutions qu'elle soutient".

Ceci étant rappelé, nous nous posons une question : le jeu en vaut il encore la chandelle ?

N'est-il pas temps pour les administrateurs de se remettre en question, de commencer à explorer d'autres pistes sachant que la recette du concert représentait près de 60% des rentrées financières d'une année, le reste étant composé de dons et des cotisations des membres ! Il fut un temps où les intérêts du capital placé venaient gonfler les recettes annuelles, au rythme actuel de la diminution imposée par les banques, nous espérons qu'ils ne viendront pas, prochainement, augmenter la colonne de dépenses !

En janvier, le Comité de l'asbl devra se pencher sur le problème s'il souhaite réellement, continuer à soutenir valablement les divers projets. Depuis sa création, en septembre 1994, notre association a remis près de 54.000 euros. Six projets ont été bénéficiaires.

Dernièrement, une personne me disait : "C'est certainement la crise, les gens sont tellement sollicités chaque jour" ? C'est vrai, cette crise nous poursuit mais sert aussi parfois d'excuse ! Est-ce pour cela que nous devons abandonner notre idéal ! Est-ce pour cela que nous devons laisser tomber les jeunes et adultes handicapés qui, au sein d'institutions, se réjouissent d'apprendre qu'ils ne sont pas seuls et, qu'année après année, l'asbl Michaël se tient toujours auprès d'eux pour leur apporter un petit confort supplémentaire. 

La motivation reste intacte mais il est peut-être temps de revoir l'organisation !

Nous en reparlerons !

Serge Tranchant, Président de l'asbl Michaël.  

14:58 Écrit par S.T. dans philantropie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.