24/02/2016

L'asbl Michaël a vécu, à d'autres maintenant de prendre le relais !

Dans quelques jours paraîtra au Moniteur Belge l'avis de dissolution et de clôture de l'Asbl Michaël. Cette parution ressemble étrangement à une nécrologie qu'on fait paraître dans la presse pour avertir les amis et les connaissances.

Nous l'avons écrit dans l'article précédent : au cours de cette belle aventure de près de vingt-deux années, nous avons été soutenus par des amis, par de nombreux sympathisants, c'est grâce à eux que nous avons pu apporter cette petite aide financière aux institutions que nous avions décidé de soutenir.

Aujourd'hui, nous voudrions remercier d'autres personnes qui ont aussi pris une grande part dans la vie de notre association, il s'agit des directions et des membres du personnel des institutions soutenues. Le travail réalisé par ces gens est formidable, il permet à de très jeunes handicapés de s'épanouir au mieux de leurs possibilités, il offre à de plus âgés de vivre une vie sociale proche de la notre tout en se sentant en sécurité, il permet également à des familles d'appréhender l'avenir avec plus d'optimisme. Ce travail a une haute valeur humaine et n'est malheureusement pas toujours reconnu à sa juste mesure !

A l'asbl Michaël, nous restons conscients qu'au niveau de l'accueil des personnes handicapées physiques ou mentale, on se trouve encore et toujours au milieu de chemin, il faudrait plus de lieux d'accueil, plus d'institutions, plus de lits, plus de membres du personnel.

Au moment de nous dire au-revoir (mais pas adieu), nous lançons donc un appel à ceux et à celles qui ont une parcelle de volonté, un zeste d'amour des autres et particulièrement des plus faibles, à ceux et à celles qui possèdent le moindre pouvoir financier ou politique ou l'envie de s'investir : restez attentifs à cette attente de milliers de familles qui se demandent de quoi demain sera fait !

L'asbl Michaël n'était qu'une goutte d'eau dans l'océan de la solidarité, ne laissez jamais ces petites gouttes d'eau mourir car, goutte après goutte, c'est l'océan tout entier qui risque, un jour, de disparaître.

 

Serge Tranchant

président de l'asbl Michaël

 

12:12 Écrit par S.T. dans philantropie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.